Tournoi des 8e dan de AJKF

Publié le par Jean-Pierre LABRU

Le dimanche 18 avril 2021, se tenait au Nakamura sport center de Nagoya le 19ème tournoi japonais des 8emes dan de Kendo.

32 combattants invités, et parmi eux de nombreux sensei que nous connaissons, se sont affrontés selon les règles de compétitions ayant été légèrement adaptées en raison du contexte sanitaire.

Cette compétition a eu la chance de pouvoir se tenir car juste après, la 4e vague a battu son plein dans tout le Japon.

Ces sensei-combattants avaient de 52 à 65 ans, pour une moyenne de 60,4 ans.

Si nous regardons le podium ci-dessous, nous remarquons que la moyenne d’âge y est plus faible que celle du tournoi dans son ensemble. Pourtant, tel n'a pas toujours été le cas, le vainqueur en 2005 notamment, YAMANAKA Shigeki sensei avait plus de 65 ans.

1st                       Hideyuki EIGA                          57 ans, HOKKAIDO

2nd                    Takahiro NABEYAMA                52 ans, IBARAKI

3rd                      Tsukasa TAKEUCHI                   54 ans, OKAYAMA

                             Kazuhide YOSHIDA                  57 ans, OSAKA

Pendant toute cette compétition, nous avons eu le plaisir d'assister à des oppositions de styles. En effet, il est normal qu'après 50 ans de pratique régulière et intensive du Kendo, chacun ait développé un style qui lui est propre et qui le définit.

Les personnalités de ces sensei, à des moments, poussées dans leurs retranchements par un plus opportun Seme de l’adversaire, puis leur retour aux flambeaux manu militari, s'exprimant chacune leur tour. Jusqu'à la chute, le grain de sable, l'incident, la mécanique grippant d'un coup ; et d'un coup d'un seul recevant un ippon.

J'en profite à ce moment du récit, nous l’oublions trop souvent, pour féliciter l'arbitrage qui fut magistral de présence, de lecture des échanges et d'humanité dans les décisions. Et en même temps, au vu du casting, on s'en serait largement douté ; mais il est important de tout de même le souligner.

Après tout est une affaire de goûts, de style de Kendô. Nous avons assisté par exemple à une belle opposition entre Tsukasa TAKEUCHI et MIGITA sensei du Kokushikan que nous connaissons bien. Malgré une domination qui semblait évidente du Seme de MIGITA sensei, la vivacité de TAKEUCHI sensei fit la différence par un Kaeshi-do réflexe.

Parmi les sensei que nous connaissons, vous y retrouverez aussi :

NAGANO sensei, URA sensei qui ont été des experts délégués par ZNKR en France.

NABEYAMA sensei, le finaliste, qui vient régulièrement en Hollande notamment et qui a démontré un Kendo jeune encore plein de fougue et d'engagement,

ISHIKAWA Sensei, de la police de Kyoto bien connu de nos amis Belges,

TERACHI sensei, qui fut le capitaine de l'équipe du Japon lors des championnats du Monde à Paris en 1994 et qui gentiment me fit visiter le dojo du Keishicho (préfecture de police de Tokyo), jusque dans les boiseries murales, au cours d'une longue série de Ai-uchi men dont je garde un souvenir ému.

 

Et dans les sensei que je ne connaissais pas, je vous conseille d'aller voir les combats de YAMAMOTO sensei arborant un magnifique et très efficace Jodan no Kamae, SAGA sensei et son grand Men alors que lui ne l'est pas tant que cela, YOSHIDA sensei et notamment un kote-men d'anthologie… et bien d'autres sensei à découvrir.

Et puis, pour la plupart, nous avons découvert le vainqueur, EIGA Hideyuki, le frère de Naoki venu en France avec son fils l'année dernière.

Je l'appelle donc par son prénom : Hideyuki sensei, avec qui l'équipe de France de l'époque, dont j'étais, avait fait une démonstration de shiai lors du Paris Taikai de 1998. J'en avais gardé un très bon souvenir ainsi que sa paire de zoori.

EIGA Hideyuki sensei, un parcours sans faute, des ippons faramineux, d'un dynamisme explosif usant pourtant d'un gabarit largement supérieur à la moyenne pour un japonais.

Le Men Debana / Ai-uchi / Nuki Men, un peu des trois, premier point de la finale : modèle du genre à voir et revoir…

Au ralenti, on comprend mieux le, léger mais suffisant, Ken-o-Korosu (action déterminante sur le sabre adverse) de EIGA à la micro seconde ou NABEYAMA lançait son Men, ce qui l'a fait dévier bien qu’arrivant avant, juste à côté, laissant la place d'un mouchoir de poche d’espace-temps au Men de EIGA.

Une superbe édition ce 19th tournoi des 8èmes dans de Kendo, je ne regrette absolument pas m'être levé très tôt pour ce fabuleux "Asa-Mitori-Geiko" !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article